Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La coloration des bourdons étant extrêmement variable d'une espèce à l'autre, et également suivant les sexes au sein d'une même espèce, avec des variations parfois subtiles pour un oeil non exercé, il peut s'avérer utile d'utiliser une silhouette simplifiée pour représenter les bandes de couleur, leurs nuances et leur position. Le projet "Dessine-moi un bourdon" a germé dans mon esprit après avoir lu les travaux de Paul Williams, du Département d'Entomologie du Muséum d'Histoire Naturelle de Londres.

 

Les travaux de Paul Williams sur le genre Bombus en 2006 n'avaient pas pour but de faciliter l'identification mais de mettre en évidence la distribution mondiale des patterns de coloration des bourdons pour rechercher d'éventuelles corrélations avec la thermorégulation ou le mimétisme Müllérien (coloration avertissante). Le protocole d'étude défini pour la collecte des données utilise une silhouette découpée en 23 zones sur la vue dorsale d'un bourdon (plus précisément, d'une ouvrière), ainsi que 7 classes de couleurs.

Ce modèle a été repris à des fins d'identification. Il s'y prête admirablement bien et pourra être utilisé de plusieurs façons. Pour chaque article traitant d'une espèce (les bourdons, dans un premier temps, mais pourquoi pas tous les Apidae, en utilisant différentes silhouettes), une ou plusieurs illustrations schématiques peuvent aider à signaler les couleurs caractéristiques des mâles, femelles (ou reines) et ouvrières. Un clé de détermination sera probablement ajoutée à ce blog par la suite. En partant d'une zone, par exemple l'apex de l'abdomen, puis en vérifiant d'autres zones (le collier à l'avant du thorax et les bandes abdominales), on peut arriver assez facilement aux espèces les plus communes.

Enfin, sous une forme simplifiée, cette méthode peut constituer un précieux support pédagogique. Des silhouettes moins détaillées, pour ne matérialiser que quelques zones significatives, peuvent être imprimées puis distribuées à des enfants avant une sortie de découverte. Ils n'auront plus qu'à reporter les couleurs.

Mise en oeuvre et limites de la méthode

Malgré son apparente précision, cette méthode ne peut servir qu'à reporter une observation. Quand bien même le plus grand soin serait apporté au report des couleurs (positionnement exact des bandes, nuances de coloration), il demeure que les bourdons sont assez variables. Non seulement certaines espèces sont extrêmement proches, mais il existe également de légères variations géographiques. En outre, certains critères distinctifs ne peuvent être reportés sur la silhouette sous forme de zone colorée. Dans le groupe des "terrestribombus", par exemple, seul un détail du collier (marque ou étendue) permet éventuellement de différencier Bombus lucorum de B. cryptarum et de B. magnus.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

En projet...

Propagande

  • Les bourdons sont trop mignons
  • Les bourdons sont très gentils
  • Les bourdons sont nos amis
  • Les bourdons sont pas feignants
  • Les bourdons sont trop marrants
  • Les bourdons sont pas méchants
  • Les bourdons sont des lève-tôt
  • Les bourdons sont rigolos

Archives

Catégories